mot de passe oublié ?
Je m'inscris

Connectez-vous !
 
 
 

 
   
Logo ecobrico
Ecobrico surfe sur l'occasion
26/11/2013


Le site eco-brico.fr vient de voir le jour. Son principe: mettre en relation celui qui a des fins de chantier avec celui qui en a besoin. Ou la consommation collaborative/version brico...Michaël Pouchelet, co-fondateur, explique...

Nombreuses sont les fins de chantiers – deux mètres de câble, un pot de peinture en trop - qui traînent dans les garages. Des produits qui pourraient pourtant être réemployés, plutôt que gaspillés… C’est sur ce constat que Laurent Marcant, aujourd'hui gérant de l’entreprise, est venu voir Michaël Pouchelet, dirigeant d’un groupe d’agences de communication. Ensemble, ils viennent de lancer ecobrico.fr. Le principe : mettre en relation celui qui a des fins de chantiers avec celui qui en a besoin. « Il existe déjà leboncoin, convient Michaël Pouchelet, mais ce site est fourre-tout, avec des familles de produits mélangées". Principal reproche: par le jeu des mots clés, le consommateur tombe sur des poussettes quand il cherche une voiture, parce que le marchand a mis voiture enfant. Or, selon lui, l’internaute va sur un site pour un besoin précis. « Là où e-bay dit « il y a dans le monde le produit que vous cherchez », le bon coin a donné une réponse locale, observe Michaël Ponchelet. Eco-brico.fr vient préciser l’offre.

2000 visiteurs uniques en une semaine

Le site fonctionne avec une base de données fondée sur la géo-localisation, qui aboutit seulement sur les annonces de l’environnement proche. Le site est ouvert depuis une semaine. Résultat: 2500 pages vues en une semaine, 2000 visiteurs uniques. ..« 2500 visites par semaine, entre 200 et 300 visiteurs par jour, pour un temps moyen de 6 minutes, et 10 pages vues, énonce Michaël Pouchelet.  Et 130 annonces entrées ce week-end" . Avec une géographie qui reflète l’origine nordiste de la société… « 260 annonces sur Dunkerque, l’essentiel de l’offre ». Et ça fonctionne : « une quarantaine vendues, note le dirigeant, qui s'appuie sur les retours via facebook et les retraits d’annonces. « Nous arrivons à mettre en place une communauté facebook, avec 40 fans nouveaux chaque jour, sans rien faire, se réjouit-il.  Les entrepreneurs ont en effet amorcé la communication dès le mois d'août. « Nous savions qu’il fallait communiquer via les réseaux sociaux, commente le dirigeant. La communauté est vite montée à 1000 fans, et le site compte 2500 fans aujourd’hui ». Une communauté qui se crée aussi autour d'un personnage. « Victor est notre lien humain particulier à particulier, en mode série ».


"Il faut assurer techniquement"

La société a démarré avec un budget d’investissement de 130 000€, dont 85000€ pour le site. Elle travaille avec l'agence Bemobee (ADP, Orange, etc.). Pour les bannières, elle a choisi Real Media, (« la même web régie que le bon coin »). Vous ajoutez IBM… Résultat : « Nous sommes capables d’accueillir un million de visiteurs sur une seconde, annonce Michaël Ponchelet, qui souligne la nécessité d’être bon techniquement. « Après un reportage télé, si un nombre important de visiteurs arrivent à un moment clé, il faut assurer », inisite-t-il. Et de fait, ce lancement intéresse...La Voix du Nord lui a consacré un article, mais surtout, TF1 s'apprête à s'en faire l'écho...« A prirori pour le 13h et le 20h, la semaine prochaine », annonce le dirigeant. Les fondateurs avaient établi un prévisionnel : Dunkerque, puis Calais, Saint Omer et Hazebrouck, ensuite Arras. C'était sans compter sur la logique sans frontière d'Internet. Les produits viennent déjà de la Nièvre, de Belfort, etc. Les dirigeants avouent s’être fait surprendre par la rapidité du succès : « Nous étions partis sur un budget cohérent sur Dunkerque, qui, aujourd’hui, l’est moins… » Ils ont donc décidé de se rapprocher de fonds d’investissement. « Nous avons réalisé une communication d’autoroute, alors que le produit se vend d’un village à l’autre. Le fond d’investissement nous a dit : c’est pas comme ça que ça se passe, raconte Michaël Pouchelet.

Vers une communication locale

La société prépare des "eco days", une action qui sera sur le Web, et en communication locale. "L'opération fonctionnera sur le principe du vide garage: vendez ce que vous avez en trop, dévoile Michaël Pouchelet. Les dirigeants souhaitent se raccrocher à des manifestations locales, type Fête des voisins - "typiquement un évènement que des gens organisent dans leur quartier". Ou Carnaval de Dunkerque, où vingt personnes seront habillées en Victor: «  Il a une bonne bouille; à chaque fois qu'il intervient, c'est 60 vues dans la journée. Il y a un vrai potentiel autour de ce personnage ». Les dirigeants construisent des "délires" qui visent aussi à créer la dynamique. « L’effet buzz est un des axes de communication, reconnait Michaël Pouchelet. Le produit réalisé et la philosophie définie, la société cherche maintenant du contenu. "L’objectif d’ici fin décembre est de rentrer 10 000 annonces", confie Michaël Pouchelet, qui constate que le produit séduit, et que la philosophie "colle". Quant à la marque… « Tout le monde est sidéré qu’elle n’ait pas déjà été déposée ! ».
 
Un modèle basé sur les encarts pub
 
A l’origine, les hommes ciblent les fins de chantiers du particulier, pour autant, la partie pro sera bientôt mise en oeuvre « en tablant sur  2/3 particulier, un tiers pro », explique Michaël Pouchelet, pour qui il n’est pas question de réaliser plus sur cette dernière cible; afin de demeurer la "bonne affaire du particulier". « Quand Leroy Merlin nous a contacté, ils nous ont dit « Nous avons 5000 références en déstock magasin, comment on peut les mettre sur le site ? ». Pour nous, 5000 annonces, alors que nous en visons 10 000, c’est trop. Nous ne voulons pas être un site de destockage, ni le second site pour Casto et Leroy Merlin ; c’est pas le but ». La société ne touche pas d’argent sur la mise en relation : « Le modèle économique est basé sur les encarts publicitaires et plus tard, la boutique pro, qui sera payante », explique Michaël Pouchelet. En plus des offres de vente, les annonces déposées comprennent quelques propositions de locations, mais le phénomène demeure marginal. « Les gens n’ont pas encore le réflexe de  "je vais louer ma perceuse", mais on va y arriver, de plus en plus, commente le dirigeant. Et si eco-brico.fr se positionne sur l'économie au départ, le site peut être aussi considéré comme un nouveau canal de recyclage (notamment si on songe au traitement coûteux des peintures). Sur ce double intérêt, il vise à se développer rapidement : « En septembre 2015, nous prévoyons une quarantaine d’emplois, majoritairement des commerciaux, mais aussi de la médiation Internet ».
 
 
 
   
 
Donnez une note : 1  2  3  4  5  
 
 
Soyez le premier à commenter cet article
 
 
Nom
E-mail
Site web
Titre
Entrez ici votre commentaire :
Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez. Votre adresse IP (54.158.248.167) sera archivée.
Saisissez le code suivant :
Indice Brico: un mois d'août à peine positif
15/09/17
Le marché du bricolage est à l'arrêt ! Négatif en valeur depuis le début de l'année il a affiché une progression de 0,6 % en août selon l'indice Banque de France
Les JDC changent leur look et cherchent de la place
08/09/17
Voici le nouveau logo des JDC et le plan d’occupation actuel. Visiblement, le salon est quasi plein.
De Sangosse arrête le jardin !
08/09/17
Le célèbre producteur d’anti-limaces a distribué beaucoup de produits de jardin signés Bayer, Compo, Gardena, Décamp et autres Tecnoma. Mais visiblement la crise dans le phyto et le départ récent de Compo ont sonné le glas de cette activité chez De Sangosse qui jette l'éponge. Des dizaines d’emplois seraient en jeu.
VM matériaux lance la version digitale de Tandem Pros
08/09/17
Les artisans clients de VM Matériaux peuvent désormais gérer en ligne leurs points fidélité
Reportage : les 'plus' du Gafa-Spoga
08/09/17
Le salon gafa Spoga 2017 : un bon cru selon ses organisateurs qui annoncent 39000 visiteurs de 113 pays . Même sentiment chez les exposants français que nous avons rencontré. Voici un shopping express de notre tour du Gafa pour ceux qui n’y étaient pas.
Tetra dans la tourmente
01/09/17
Le fabricant se retrouve montré du doigt pour son produit Betta Projector avec un poisson dans un micro aquarium. Bricomarché et Truffaut retirent le produit
Leroy-Merlin lance ses Ventes (Privées)
01/09/17
Sur internet les clients Leroy-Merlin peuvent désormais accéder aux ventes privées. Découverte !
BtoB Habitat : le nouveau salon présente son site internet
28/08/17
Le salon pro des secteurs brico, déco et bâti lance un site internet qu'il veut sobre et efficace "comme la manifestation qu'il prépare pour juin 2018". Découverte !
Kingfisher: des résultats désespérants au 2 ème trimestre
28/08/17
Avec une chute des ventes de 1,9 % à périmètre et taux de change comparables, les résultats du deuxième trimestre de Kingfisher vont de mal en pis. Côté Casto et Brico Dépôt en France, on tutoie les - 4 %. Jusqu'ou ne pas aller trop bas !

 

   
Point vert: création à Saint-Pol-de-Léon (29)
19/09/17
Bricocash: création à Cavaillon (84)
19/09/17
Weldom: création à Thiers (63)
19/09/17
Mr Bricolage: création à Gignac (34)
19/09/17
Gamm vert : extension dans le Pas-de-Calais (62)
19/09/17
Bricomarché s'étend à Montmorot (39)
19/09/17
Brico Cash chantonne en Vendée (85)
19/09/17
Bricomarché se déplace dans le Pas-de-Calais (62)
19/09/17
Maxi Zoo ouvre à St Pierre du Mont (40)
19/09/17
Villaverde arrive dans le Morbihan
31/08/17
 

 

 
DIY Home & Garten: 1,2 et 3 octobre 2017 à Courtrai (B)
Faire Construire sa maison : 22 au 24 septembre 2017
Paris Retail Week : du 19 au 21 septembre 2017
BtoB HABITAT, PARIS EVENT CENTER : 5, 6, 7 juin 2018
acPROdeZ00: Salon animalerie les 5,6 et 7 juin 2018 à Paris
BATIMAT : du 6 au 10 novembre 2017, Villepinte

 

 
 Contacts et communication 
 Mentions légales 
 

Copyright © Rayons Brico Jardin 2017- Tous droits réservés

 
 
 

 

X

Demande d'accès pour modifier ma fiche

Nom * Prénom * E-mail (login) * Mot de passe * Téléphone * Point de vente ou centrale concernée *

Valider